LOS HIJOS SE HAN DORMIDO

LES ENFANTS SE SONT ENDORMIS

D’après La Mouette d’Anton Tchekhov
Mise en scène : Daniel Veronese
Assistante mise en scène : Felicitas Luna
Scénographie : Alberto Negrín

Avec:
Claudio Da Passano : Semion Semionovich Medvedenko
Maria Figueras : Nina Sarechnaia
Berta Gagliano : Polina Andreevna
Ana Garibaldi : Mascha
Fernan Mirás : Konstantin Gavrilovich Treplev
Osmar Nuñez : Boris Alekseevich Trigorin
Maria Onetto : Irina Nikolaevna Arkadina
Carlos Portaluppi : Evguenii Serguevich Dorn
Roly Serrano : Piotr Nikolaevich Sorin
Marcelo Subiotto : Ilia Schamraev

Durée : 1h20

21 septembre-2 octobre
Du mardi au samedi à 21h – Dimanche à 18h
Relâche le 26 septembre
Apres Les Trois Soeurs (ou Un hombre que se ahoga / Un homme qui se noie) en 2005 et Oncle Vania (ou Espia a una mujer que se mata / Espionne une femme qui se tue) en 2006, c’est a La Mouette que l’Argentin Daniel Veronese consacre le troisieme volet de ses variations sur Tchekhov : Les enfants se sont endormis. Aussi enigmatique que les precedents, ce titre laisse planer une inquietude. Surtout le pire. Car de ce sommeil, certains ne se reveilleront peut-etre pas.? Dans un decor unique, Daniel Veronese reunit dix comediens, fideles pour la plupart a ses mises en scene dans le circuit des theatres independants de Buenos Aires. Il construit une version ≪ chorale ≫ de La Mouette ou tout le monde court apres quelqu’un d’autre, qui court apres quelqu’un d’autre, et ainsi de suite. ≪ C’est en cela que les Argentins ressemblent aux Russes… Nous voulons tous quelque chose que nous n’avons pas ≫, dit Veronese. Les peripeties, les rendez-vous amoureux rates s’enchainent comme dans un feuilleton televise. Mais aucun ecran ne vient s’interposer, ici, entre le public et les acteurs. Bien au contraire, chez Veronese, tout tend a l’identification. Il modernise Tchekhov, l’adapte au rythme de l’epoque contemporaine, il condense le temps de la representation, rassemble les personnages dans un seul espace pour mieux reveler leurs solitudes. Leurs allees et venues prennent alors l’allure d’une veritable deflagration, dont nul ne sortira indemne.

Daniel Veronese
Daniel Veronese (Buenos Aires, 1955) auteur, metteur en scene, scenographe, a commence sa carriere comme acteur et marionnettiste. Membre fondateur du Periferico de Objetos, groupe phare du nouveau theatre argentin, cree, en 1989, avec Ana Alvarado et Emilio Garcia Wehbi, il mene un travail d’experimentation sur l’integration des acteurs et des objets dans El Hombre de Arena (1982), Maquina Hamlet (1995), Zooedipous (1998), El Suicidio, Apocrifo1 (2002), Manifiesto de ninos (2005). Independamment du groupe, il realise de nombreux spectacles comme auteur et metteur en scene, fondant son travail sur les acteurs et la recherche de synthese dans une economie des effets : Mujeres Sonaron Caballos (2001), Un hombre que se ahoga, adaptation des Trois s?urs, de Tchekhov (2004), Espia a una mujer que se mata, adaptation de Oncle Vania, de Tchekhov (2006), El desarrollo de la civilizacion venidera, adaptation d’ Une Maison de poupee, d’Ibsen et Todos los grandes gobiernos evitaron el teatro intimo, adaptation de Hedda Gabler, d’Ibsen (2009). En 2011, il retrouve le theatre de Tchekhov pour la troisieme fois avec la creation de Les enfants se sont endormis, une version de La Mouette. Plus de vingt textes de Veronese sont publies, qu’il a mis en scene pour la plupart, parmi lesquels : La noche devora a sus hijos, Mujeres sonaron caballos, Open house, La forma que se despliega, Teatro para pajaros. Ces pieces sont traduites en francais, italien, allemand et portugais.
Parallelement a ses creations dans le circuit theatral independant qui tournent dans le monde entier, il dirige aussi des spectacles dans le circuit commercial, argentin, et etranger.